Jeudi 17 octobre, nous étions réunis dans le quartier des Grésillons pour notre 4ème atelier de co-construction du projet municipal sur le thème "Grandir à Asnières, l'enfant au coeur de notre ville".

Alors qu'Asnières compte de nombreuses familles et qu’un Asniérois sur cinq a moins de 14 ans, la petite enfance et l’éducation sont des sujets majeurs pour les Asniérois. Sur le terrain, nous mesurons comme leurs attentes sont grandes en la matière !

Retour sur les principales propositions issues de cet atelier organisé par Alexandre BRUGÈRE, candidat investi par La République En Marche (LaREM) aux élections municipales, avec la participation de :

  • Adrien TAQUET, Secrétaire d'État chargé de la protection de l'enfance,
  • Bénédicte PÉTELLE, Députée des Hauts-de-Seine et enseignante de profession,
  • Jean SPIRI, Maire-adjoint de Courbevoie chargé notamment de l'éducation et Conseiller régional d'Île-de-France.  
Retour en images sur notre atelier #4 : "Grandir à Asnières, l'enfant au coeur de notre ville"

PROPOSITIONS ISSUES DES ÉCHANGES

+ Mettre nos crèches et nos écoles au vert !

Les mesures scientifiques d’Airparif ont montré que les abords de plusieurs établissements d’Asnières étaient parmi les plus exposés à la pollution de tout le département des Hauts-de-Seine (en savoir plus) : il est donc urgent d’agir. Outre une action sur la circulation aux abords de ces établissements, il faut également engager sans attendre le verdissement de nos crèches et écoles avec, par exemple, des plantations d’arbres, des toits végétaux, le remplacement des surfaces asphaltées, etc.

+ Assurer la transparence dans l'attribution des places en crèches

Nous devons garantir aux citoyens l’impartialité des décisions grâce, par exemple, à la transparence des critères d’attribution, à l’anonymisation des dossiers, voire à la participation d’élus de l’opposition municipale dans les commissions d’attribution. Les villes de Montrouge et Vanves ont mis en place des dispositifs à cette fin (en savoir plus).

+ Garantir la qualité de la restauration scolaire

Augmenter le recours aux produits bios et issus de circuits courts, lutter contre le gaspillage alimentaire, bannir les plastiques, initier les élèves au tri ou encore à l’importance de la diététique… les pistes d’actions concrètes sont nombreuses. Aujourd’hui, de nombreux parents se plaignent de la qualité de l’alimentation: la pression doit être mise sur les prestataires privés. Si la qualité ne s’améliore pas, nous devrons envisager de reconstituer une cuisine centrale en partenariat avec d’autres communes comme l’ont fait plusieurs villes des Hauts-de-Seine pour en limiter le coût (en savoir plus).

+ Renforcer la sécurité de nos enfants en installant des caméras de vidéo-protection aux abords des crèches et établissements scolaires de la ville.

+ Proposer une véritable offre pour le périscolaire qui pourrait être axée sur l’anglais et sur le numérique, en veillant à ce que cette offre soit équivalente dans tous les quartiers.

+ Agir contre le harcèlement scolaire et les violences scolaires en soutien des actions engagées par l'Éducation nationale.

+ Mieux accompagner les enfants en situation de handicap et leur famille en mettant en place des assistants de vie scolaire (AVS) municipaux.

Nous irons très prochainement à votre rencontre, notamment en porte-à-porte, afin de recueillir vos avis sur ces propositions et continuer de construire, ensemble, notre projet municipal.