Le maire sortant a récemment annoncé sa volonté de planter 1000 arbres dans notre ville d’Asnières. Naturellement, c’est une bonne chose. Mais concrètement, quelle est la situation à Asnières ?

+ Baisse du budget « plantations d’arbres et d’arbustes » de 50 % en 2019

Pour l’année 2018, la municipalité avait voté un budget « plantations d’arbres et d’arbustes » de 100 000€ : elle n’en a dépensé que la moitié, soit 50 000€. En 2019, ce budget a été ramené de nouveau à 50 000€, soit une baisse de 50%.

🔍 Nos sources
- Budget 2018 : « balances comptables des communes en 2018 » disponible sur le site data.gouv.fr
- Budget 2019 : extrait du budget 2019 voté (pas encore disponible en ligne)

+ Seulement 8 % de notre ville sont couverts par des arbres

À Asnières, le patrimoine arboré est de seulement 8%. Cela veut dire par exemple que la part de notre patrimoine arboré est inférieure de 25% par rapport à Clichy, et de 37% par rapport à Colombes.

🔍 Nos sources : le site « Nos villes vertes », qui compare la proportion de végétation arborée des différentes communes de France.

+ De nombreux arbres abattus dans plusieurs quartiers

Des arbres ont été abattus dans plusieurs quartiers (place des Victoires, etc.) ou sont menacés, et le ré-aménagement des grands axes ne s’accompagne pas de plantations d’arbres (Grande rue Charles de Gaulle par exemple).

🔍 Nos sources : l'article du Parisien 92 qui relate la mobilisation des Asniérois pour sauver "leurs arbres".

+ Nos crèches et écoles parmi les plus exposées à la pollution du département

C’est le constat dressé par un rapport d’experts : les abords de nos crèches et écoles sont parmi les plus exposés à la pollution de tout le département des Hauts-de-Seine. Par exemple, sur les quelques 70 établissements de la ville, 3 sont ainsi en zone “critique” .

🔍 Nos sources : l’étude publiée en mai 2019 par l’association Respire (Association Nationale pour la Préservation et l’Amélioration de la Qualité de l’Air), relayée par un article du Parisien 92.

+ Aucune politique ambitieuse pour la construction de pistes cyclables

Outre des pistes cyclables sécurisées quasiment inexistantes, Asnières a été à la traîne sur l’installation du Vélib (6 stations devaient ouvrir fin 2017, mais la première n’a été inaugurée qu’en mars 2019) et les infrastructures efficaces pour stationner les vélos en toute sécurité manquent cruellement.

🔍 Nos sources :
- L’arrivée annoncée de Vélib fin 2017 par le journal Le Parisien
- Les retours du collectif "Paris en Selle" d'Asnières

Vous constatez des inexactitudes sur cette page ou vous souhaitez apporter des compléments ? Signalez-les nous : [email protected]

Tract distribué par A&V

Nous vous précisons qu’Alexandre Brugère, porte-parole d’Asnières & vous, est candidat aux élections municipales, officiellement investi par LaREM.