La question de l’aménagement des bords de Seine est au cœur des préoccupations des Asniérois. Le journal Le Parisien est d’ailleurs revenu récemment sur l’inquiétude des habitants du port Van Gogh quant à son devenir. Lors de la soirée de lancement d’A&V, nous avions précisément choisi ce thème pour notre premier atelier.

Retour sur les échanges avec nos trois intervenants : Séverine Chapus, co-fondatrice et directrice du projet Barges & Berges, Hugo Christy, journaliste et maître de conférences à Sciences Po Paris et Alexandre Planquette, chef d’entreprise asniérois à la tête du Chantier naval Navy Classic implanté sur les bords de Seine.

CONSTATS PARTAGÉS

Notre ville tourne complètement le dos à la Seine. Les Asniérois aspirent aujourd'hui à ce que ses abords deviennent un véritable lieu de vie. C’est aussi un enjeu d’attractivité, car la Seine est l’un des principaux points d'accès à notre ville.

Priorité à la santé publique ! La proximité immédiate avec la route départementale 7 (D7) fait des bords de Seine une zone polluée et dangereuse. Une récente étude a d’ailleurs souligné le degré d’exposition exceptionnel d'Asnières à la pollution. Pourtant, maintenir un tel boulevard urbain n'est pas une fatalité : la ville voisine de Neuilly-sur-Seine a engagé une profonde transformation de l’avenue Charles de Gaulle.

Quel projet pour les berges ? Il est possible d'imaginer des lieux de promenade avec des pistes cyclables, des équipements sportifs ou récréatifs pour les plus jeunes. A l'occasion du projet « Barges et Berges », ce sont des barges flottantes qui ont été pensées pour accueillir des lieux de restauration, des espaces de co-working, des activités culturelles, etc. Pour que chacun puisse en profiter pleinement, une attention particulière devra être apportée à l’accessibilité de ces espaces pour les familles et les personnes à mobilité réduite.

La transformation des bords de Seine implique de multiples acteurs parmi lesquels la ville, le département ou encore l’Etat. C’est à la ville de jouer le rôle d’animation et d’impulsion pour engager cette transformation, en restant à l'écoute des habitants..

PRINCIPALES PROPOSITIONS ISSUES DES ÉCHANGES

Lancer une grande consultation auprès de tous les Asniérois afin de co-construire un projet de transformation des bords de Seine qui puisse répondre pleinement à leurs attentes.

Permettre aux Asniérois de se ré-approprier le Parc Robinson, aujourd'hui négligé. Cet espace de verdure idéalement situé doit être rendu aux habitants et former un véritable « poumon vert » pour la ville.

Faire entrer la Seine dans la ville en re-connectant Asnières aux bords de Seine, ce qui implique d'aménager des cheminements doux et végétalisés entre les quartiers de la ville et les berges. Une démarche d'embellissement et d'harmonisation partagée des jardins sur rue, murets et clôtures pourrait également être engagée en collaboration avec les copropriétés des bords de Seine.

Repenser entièrement le tronçon de la D7 concerné et ses abords en accordant une place plus importante aux piétons, aux mobilités douces et à la nature en ville. Un concours auprès de professionnels, dont les résultats seraient soumis à la votation des Asniérois, pourrait être lancé.

Développer les activités de sports nautiques, dans le sillage d’acteurs associatifs qui s’en saisissent déjà, à l’image du Cercle Nautique d’Asnières, mais aussi en profitant de l’opportunité offerte par les JO 2024 pour développer les activités sportives sur la Seine.

Séverine Chapus, Alexandre Planquette et Hugo Christy lors de l'Atelier #1 d'Asnières & vous ?

Vous souhaitez donner votre avis sur ces propositions ?

Vous aussi, vous avez des idées à partager ?

Répondez à notre questionnaire en ligne :

Pour participer à notre prochain atelier et rester informé(e) de toutes les actualités d’A&V, pensez à vous inscrire et à nous suivre sur les réseaux sociaux.